Oeuvres

ALBUMs

weepers circus

Éric Kaija GUERRIER co-fonde le groupe Weepers Circus – alias le cirque des gens qui pleurent – en octobre 1988, à Strasbourg, à l’initiative d’une rencontre au lycée. La formation devient progressivement professionnelle à partir de 1998/1999. Éric Kaija GUERRIER la quitte officiellement en mars 2013, mais elle continue ses activités concertantes et discographiques jusqu’à nos jours. 

Liste (par ordre alphabétique) des autres membres du groupe : Alexandre « Goulec » BERTRAND (depuis 2001), Delphine FREISS (1993-1995), Alexandre GEORGE (1989-2017), Franck GEORGE (depuis 1988), Claude GUERRIER (1991-1997), Christian HOULLÉ (depuis 2007), Fabrice LEMOINE (1995-1997), Denis LEONHARDT (depuis 1991), François RACHEZ (1988-1992), Myriam STRICKER (1992-1996) et Luc WIDMAIER (1996-1999). 

À ses débuts, le Weepers Circus est un groupe de folk, sous influence d’Angelo BRANDUARDI et de Malicorne, mais aussi des Beatles, de Pink Floyd, de Led Zeppelin, des Rolling Stones et de Bob DYLAN, et qui glisse progressivement vers une chanson d’expression française nourrie – entre autres – par Jacques BREL et Georges BRASSENS. Puis viennent les années rock, voire électroniques. À partir des années 2010, la formation se tourne presqu’exclusivement vers des disques et des concerts destinés au jeune public. De nombreux invités prestigieux ont collaboré avec le Weepers Circus.

En plus des albums, participations à 8 albums collectifs, 24 compilations et 7 participations extérieures + 18 clips/documentaires + cité dans 23 livres publiés.  

Livres

Éric Kaija GUERRIER a le goût de l’écriture, et plus particulièrement dans sa forme courte : la chanson et le fragmentaire poétiques. Il se sent incapable d’écrire un roman : exercice techniquement trop difficile, selon lui. En revanche, l’exercice de l’essai lui tient à cœur : une démarche philosophique en quelque sorte. Écrire permet alors à la fois de construire et de déconstruire : l’écriture est un chantier, sa loge, son atelier. L’on pourrait parler de passion, mais aussi d’un besoin primal impérieux : une nécessité vitale pour faire œuvre à défaut de pouvoir faire grand-œuvre. Les sujets abordés touchent quasi systématiquement aux questions spirituelles, dans une optique christologique initiatique, mystique, ésotérique et verticale, débarrassée d’une religiosité horizontale systémique déterminée par la morale.

Albums solo

À partir de 2010, Éric Kaija GUERRIER a ressenti le besoin de s’exprimer musicalement en marge du groupe Weepers Circus : une volonté d’explorer alors des voies/voix, indépendamment de la négociation permanente et des compromis inhérents à tout projet collectif. Chaque album et chaque EP en solo est alors construit sur une thématique globale. Il s’agit parfois de travaux en solitaire, parfois en collaborations avec d’autres artistes : de l’importance, toujours, de la rencontre musicale et humaine.

Simples

VIDéogrammes

entretiens

AUtres projets

Restons en contact 

13 + 11 =